Accueil > Contrôle sanitaire des eaux > Les eaux de loisirs > Les eaux de baignade en mer et en eau douce.

Les eaux de baignade en mer et en eau douce.

- LES POINTS DE SURVEILLANCE
Le contrôle sanitaire effectué par le CHSP porte sur l’ensemble des zones de baignade en mer (plages) et en eau douce (embouchure des rivières, source) qui sont habituellement fréquentées, qu’elles soient aménagées ou non à cet effet.
Ces points de baignade, dits « points de surveillance », sont choisis en fonction de l’importance de la fréquentation, de la nature des lieux, des risques particuliers de pollution pouvant exister.
Aujourd’hui, quatre îles, sélectionnées selon l’importance de leur population et de leurs activités touristiques, sont actuellement concernées par cette surveillance : Tahiti, Moorea, Bora Bora et Raiatea.

- CONTROLES ET FREQUENCE DE PRELEVEMENT
Le CHSP réalise des contrôles bactériologiques sur les paramètres témoins de pollution d’origine fécale (Coliformes, Escherichia Coli, Streptocoques fécaux), qui sont des indicateurs fiables du niveau de contamination de l’eau, et donc du risque sanitaire associé.
Les paramètres physico-chimiques (mousses, phénols, huiles minérales, couleur, résidus goudronneux et matières flottantes, transparence, pesticides, métaux lourds, etc…) prévus par la directive européeenne n°76/160 ne sont pas analysés, faute de moyens financiers.

- INTERPRETATION DES RESULTATS
Les normes de qualité des eaux de baignade sont fixées par la directive n°76/160 CEE. Pour les 3 paramètres analysés (Coliformes totaux, Escherichia Coli, Streptocoques fécaux), il a été défini :

  • des valeurs guides (G) au-dessous desquelles une eau est estimée de bonne qualité,
  • des valeurs impératives (I) au-delà desquelles l’eau est considérée de mauvaise qualité, donc impropre à la baignade.

Chaque résultat d’analyse est interprété par rapport à ces valeurs guides et impératives. En fonction de ceux-ci, l’eau de baignade est classée :

    • de Bonne qualité,
    • de Moyenne qualité,
    • de Mauvaise qualité.

- INFORMATION DU PUBLIC
Cette surveillance permet d’informer la population et les autorités publiques des zones présentant un risque sanitaire pour la baignade.
En cours d’année, les résultats d’analyses bactériologiques sont interprétés et transmis aux maires des communes concernées, au fur et à mesure des contrôles. Ils sont également portés à la connaissance du public par un affichage en mairie.
En fin d’année, le CHSP établit un rapport évaluant la qualité des eaux de baignade.
En complément, le CHSP publie, chaque année, la carte de la qualité des eaux de baignade des îles faisant l’objet de contrôles. Cette carte est affichée en mairie et dans les établissements publics.